mercredi 7 septembre 2016

HELEN KELLER - MIRACLE EN ALABAMA


Film étonnant que Truffaut avait montré à son équipe avant le tournage de l'Enfant Sauvage. Donc le rapprochement entre les deux films est d'une évidence même très bien analysé par jerzy pericolosospore.

Le film s'ouvre sur une violence sourde, car Helen Keller ne voit pas. L'enfant vit dans une bulle, elle en est prisonnière. Nombreuses sont les scènes à couper le souffle.
Mais celle où Ann essaye de faire comprendre à Helen qu'il est important de manger correctement. Passage hallucinant dans le jeux des actrices, un combat de boxe sans relâche presque superbe !
Ann en s'occupant d'Helen Keller se remémore son passé douloureux avec son frère Jimmy, elle a perdu sa mère à l'âge de huit ans, puis elle et son frère (très malade) furent abandonnés par leur père. Elle n'a pas eu la chance d'Helen qui est une enfant gâtée et choyée.
Ce film est une petite merveille éblouissante sur la transmission du savoir son importance pour savoir voler de ses propres ailes. L'importance vitale pour Helen de sentir la vie de la palper, trouver la clé au sens propre comme au sens figuré. Je comparai Helen a une poupée de chiffon qui cherche, qui tâtonne. Les jeux de mains sont magnifiquement filmé par Arthur Penn. Les mains de l'élève et du professeur Ann dansent. La fin est un débordement d'amour, de chaleur de reconnaissance qu'Helen a envers ses parents et son chère professeur interprété par la très grande Anne Bancroft.

Enfant voilà un livre qui m'a énormément marqué pendant longtemps, un livre qui m'a en hanté, questionné durant mon enfance.



L'histoire d'Helen Keller
de Lorena A.Hickok

À la suite d'une scarlatine, la petite Helen Keller devient aveugle et sourde. Désespérés, ses parents font appel à Ann Sullivan. Cette jeune femme, elle même aveugle, consacre sa vie à Helen, une enfant très jolie, une vrais poupée. C'est à Ann donc que revient la lourde tâche de l'éduquer. Les parents d'Helen, en particulier le père a du mal à accepter qu'une étrangère une "Yankee de Boston" s'occupe de sa fille, rivalité entre blancs ceux du sud et ceux du nord.
Ann va enseigner à Helen l'alphabet manuel (que l'on voit sur la couverture) un langage par signes. Il a été inventé au XVIIe siècle, par un Français, l'abbé de l'Épée pour que les sourds-muets puissent parler avec leurs mains. Elle apprendra le braille aussi, l'écriture est destinée aux aveugles.
Helen apprend à une vitesse vertigineuse. Pour elle voir c'est toucher voir le passage dans le roman de Lorena A. Hickok celui de la visite du cirque. Elle a une passion pour les animaux, en Alabama à Tuscumbia ses parent vivent dans une ferme.
Ces progrès et sa faculté d'apprendre son handicape vont faire d'elle une jeune fille célèbre que l'on voudra la rencontrer, car admiration d'autrui devant cette enfant.
Elle possède une volonté de fer, elle réussit à entrer à l'université de Radcliffe, elle en sortira grandit et diplômé.
Elle écrira elle même son autobiographie très jeune à l'époque où elle est à l'université : "l'histoire de ma vie".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire