jeudi 25 mai 2017

JO COTTERILL : La bibliothèque des citrons


Traduction Charlotte Grossetête


Calypso a dix ans et elle  n'a pas d'ami et trouve refuge dans les livres de sa bibliothèque, qu'elle dévore.
Puis, elle va se faire une amie, elle se nomme  Mae. Cette amitié tombe  bien, car Calypso vit seul avec son père. Le père de Calypso,  depuis cinq ans, vit enfermé dans son travail  à l'écriture d'une histoire encyclopédique du citron.

La première partie du roman est agréable, les pages se tournent rapidement, il est question de l'amour des livres et de l'écriture. Puis le roman prend un tournant plus sombre. Calypso n'en revient pas que les livres appartenant à sa mère disparue ne se trouvent plus dans la bibliothèque, à la place sont mis curieusement  des citrons. Le père devient dépressif car il a mit toute son énergie dans l'écriture de son livre qui a été refusé par plusieurs maisons d'édition.  Et à partir de ce moment là j'ai été moins enthousiaste concernant le roman. Le charme du début a disparu. 
J'en ai déduit que Jo Cotterill doit être une grande lectrice de romans victoriens. Et, c'est la raison pour laquelle ce roman qui se déroule de nos jours  n'est pas très moderne. Des longueurs aussi, en un mot je n'ai pas été totalement sous le charme. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire